Comment je suis devenue globetrotteuse ?

« Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page. » Saint Augustin

 Qui suis-je?

globetrotteuse

Écrire cette page à propos est pour moi l’exercice le plus difficile. Car aussi paradoxal soit-il avec le fait de tenir un blog, j’ai horreur de parler de moi!

Mais je me lance afin que vous sachiez qui se cache derrière ces mots.

  • Moi, c’est Magali, la trentaine déjà bien entamée, quelque peu lassée de ma vie de citadine pressée. Avec des rêves plein la tête, j’aime l’aventure, me surpasser,  relever de nouveaux défis et ai un terrible besoin d’avoir des projets et d’avancer pour me sentir épanouie.
  • Avec une formation de Sciences politiques, j’ai exercé pendant huit ans dans la communication publique et environnementale.
  • Fan de sport, je regarde le football, le rugby, le tennis, le cyclisme à la télé. Mais je pratique aussi le taekwondo depuis quelques années. Je sais donc compter jusqu’à dix en coréen et crier très fort avant de donner des coups de pied.
  • Grande voyageuse depuis une quinzaine d’années, j’ai visité de très nombreux pays. Mais comme j’en avais jamais assez, un jour j’ai décidé de tout lâcher (le boulot, les amis, la famille, l’appart, le chat, les douches chaudes, la baguette et le chocolat) pour me lancer dans une grande aventure, et transformer un rêve en réalité : un tour du monde!
  • Grande amatrice de photos, je possède un réflex 450D 70D et rêve d’en faire mon métier.
photo Iran
Où que j’aille, je mitraille. Ici en Iran.

Comment je suis devenue globetrotteuse ?

Déjà enfant, je rêvais de destinations lointaines, inaccessibles, comme la Chine ou l’Inde… J’ai grandi les yeux rivés sur un planisphère m’imaginant ces pays, ces villes, aux noms si compliqués. A 12 ans, je connaissais déjà toutes les capitales du monde et savais prononcer parfaitement Bandar Seri Begawan!

Jeune, j’ai eu la chance d’effectuer de nombreux voyages scolaires en Allemagne, Angleterre, Italie, Écosse. Je me rappelle des paysages verdoyants bavarois, des ruines romaines et des canaux vénitiens, des longs trajets en bateau pour rejoindre l’Angleterre, des soirées écossaises à danser au son de la cornemuse, de ma formidable famille d’accueil allemande près de Bonn, des marchés de Noël d’Aix-la-Chapelle, des bus londoniens…

Mon 1er voyage en solo : le Canada !

C’est à l’âge de 20 ans que je franchis le pas, et m’envole seule et loin pour la première fois… Après une année de galère, jeune étudiante en 2e année de droit, je travaille dur tout un été pour pouvoir partir en vacances. Et je m’offre ma récompense : deux semaines au Canada, où je rejoins une amie partie étudier à Montréal. Le début de l’aventure et sûrement de mon addiction au voyage! Explorant seule la journée les rues de Montréal et Québec, je décide au dernier moment de prolonger mon séjour, afin d’aller à Toronto et voir les fameuses chutes de Niagara. Déjà des envies d’aller toujours plus loin…

2004, l’année du tournant : Erasmus où l’expatriation italienne

Alors en maîtrise de Sciences politiques, je pars six mois en échange Erasmus à Florence, en Italie. Je découvre une nouvelle vie, une nouvelle langue et apprécie particulièrement être en immersion totale.

Quelques mois à peine après mon retour d’Italie, l’envie de repartir est plus forte que tout. Je mets les voiles direction le Brésil, à Campina Grande, afin d’y faire mon stage de fin d’études pendant 6 mois.

campina grande
Les collègues de l’Alliance française de Campina Grande

La sédentarisation et l’addiction aux voyages

En 2007, je commence à travailler et à me sédentariser à Paris, ma ville natale. Dès lors, tout mon argent passe dans les voyages… Dès que le temps me le permet, je pars. A pied, en vélo, en tuk-tuk, en voiture, en train, seule ou à deux, j’enchaîne les voyages, j’additionne les pays, j’explore de nouveaux continents, entre longs week-ends, séjours d’une, deux ou trois semaines : Andalousie, Portugal, New York, Grèce, Mexique, Stockholm, Californie, Thaïlande, Russie, Bali, Jordanie, Madère, Istanbul, Afrique du Sud et Namibie, Inde, Israël, Chine, Norvège, Tanzanie, Roumanie etc..

J’ai cette idée bien ancrée que la vie est trop courte et qu’il faut profiter de chaque moment! Et c’est ce que je fais pleinement ces années là.

2015 : faire le tour du monde en solo

En février 2015, après avoir étudié une carte pendant des mois, je me suis lancée. J’ai endossé le sac à dos et les chaussures de marche et je suis partie seule, sans itinéraire précis, avec toutes mes économies accumulées avec les années.
Si tu veux savoir plus sur ce les raisons de ce voyage, c’est ici!

Enregistrer

Enregistrer

2015 © Blog voyage MaGlobetrotteuse - Tous droits réservés

error: