Que faire en Albanie en deux semaines ? Mon itinéraire et conseils pratiques

Je suis allée en Albanie au mois de septembre, avec cette envie forte de découvrir un pays méconnu, encore préservé du tourisme de masse. Arrivée par le Monténégro au nord, où j’ai passé deux jours à Kotor, ville envahie par des milliers de touristes durant l’été, j’ai trouvé en Albanie tout ce que j’aime en voyage… Le chaos !

A peine la frontière franchie, les chauffeurs de bus se mettent à rouler en plein milieu de la route, des troupeaux de moutons sautillent sur le bas-côté, les sabots des chevaux tirant des carrioles résonnent sur la route poussiéreuse, les femmes sont coiffées de fichu… Plus rien à voir avec le très sophistiqué Monténégro (ce que j’en ai vu en tout cas, j’ai conscience que Kotor n’est peut-être pas représentatif !)

Dans l’ensemble, j’ai plutôt été gâtée par l’Albanie et ravie de mon séjour, qui fut à l’image de ce que j’en attendais. Je précise cependant que j’ai évité la côte au sud du pays… Car du peu que j’en ai vu, on ne vient pas en Albanie pour ses plages et stations balnéaires, au risque d’être déçu, mais pour ses petits villages en pierre hors du temps, à l’intérieur des terres. Ce n’est que mon humble avis et j’attends sur ce point vos retours bien sûr !

Voici un résumé de mon itinéraire en 13 jours dans le pays, en prenant mon temps, et en me déplaçant en bus.

SHKODËR

En arrivant par la frontière au nord du pays, Shkodër est ma première étape albanaise. C’est étrange comme une première impression vous donne le ton pour l’ensemble du voyage. A peine descendue du bus, je suis tellement heureuse d’être là et m’émerveille devant tout et n’importe quoi. Je tombe rapidement sur une rue piétonne dominée par une immense mosquée blanche qui se découpe dans le ciel azur. Cette rue pavée comporte de nombreux magasins et restaurants colorés. Une personne âgée commence à me parler en albanais. Je ne comprends strictement rien mais il a l’air tellement adorable et heureux de voir une étrangère. A cette vue et à ces moments, je sais déjà que je vais me plaire ici.

A voir, à faire à Shkodër?

  • Flâner dans le centre ville piéton : c’est ce qui est agréable à Shköder, c’est que de nombreuses rues sont piétonnes et les gens circulent énormément à vélo.
  • Grimper au château de Rozafa : il faut 40 bonnes minutes à pied pour traverser la ville et atteindre la citadelle dont l’on peut admirer la vue sur la ville.
  • Visiter le musée de la photographie Marubi : cette photothèque présente les plus belles œuvres photographiques de la famille Marubi.
que visiter en albanie

Où dormir à Shkodër?

Pour les backpackers, je vous recommande sans hésiter The Wanderers Hostel, dont le personnel est très sympa et les dortoirs impeccables. Il y a une petite cour également où il fait bon de traîner en discutant avec les autres voyageurs. Ambiance relax !

Pour trouver un hôtel à Shkodër, cliquez ici!

Où manger à Shkodër ?

Le Sofra : le lieu idéal pour découvrir les saveurs albanaises, cuisine méditerranéenne aux influences italiennes, grecques ou turques. Légumes frits, feta dans tous ses états, olives, tzaziki et poivrons.

LE LAC KOMANI

Si vous visitez le nord de l’Albanie, le lac Koman est absolument à voir ! Ce lac artificiel, puisqu’il a été créé en 1970 suite à la construction d’un barrage, est situé au milieu de paysages  incroyables. Un ferry fait la traversée tous les jours d’avril à octobre de Koman à Fierze.

Personnellement, je n’ai pas eu beaucoup de chance ce jour là avec la météo, donc je n’ai pas pu en profiter pleinement, mais j’ai pu apercevoir la beauté des lieux au travers des quelques éclaircies.

Plus d’informations sur la traversée

lac koman albanie

LES ALPES ALBANAISES

Mon gros coup de cœur ! C’est là que je voulais absolument aller en Albanie pour faire le trek entre Valbonë et Tethi. Et si je devais revenir, je le prolongerais bien de quelques jours. Vous pouvez lire mon article détaillé sur ma randonnée ici.

que faire en albanie

TIRANA

Vous passerez forcément à Tirana à un moment donné de votre séjour. Tirana m’a vraiment surprise par ses couleurs, ses musées, son histoire. N’hésitez pas à y passer au moins deux jours pour vous imprégner de son atmosphère. Pour en savoir plus sur Tirana, je vous invite à lire l’article que je lui ai dédié.

Je suis sûre que vous serez étonnés par cette capitale un peu inattendue!

albanie-tirana-joueurs
albanie-tirana

BERAT

Berat fait partie pour moi des deux villages classés au patrimoine mondial de l’UNESCO qu’il ne faut surtout pas manquer. Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2008, c’est l’une des plus anciennes villes d’Albanie. Elle est surnommée « la ville aux 1000 fenêtres » du fait de l’entassement de centaines de maisons sur une butte.

albanie-berat

Que faire à Berat ?

  • Admirer l’architecture des maisons typiques dans le style des Balkans
  • Arpenter les rues étroites et pavées qui grimpent sur la colline. Attention, prenez de bonnes chaussures, ça peut être très glissant parfois !
  • Grimper à la citadelle : ma préférée en Albanie ! La vue y  est incroyable, l’atmosphère hors du temps. Il faut compter une bonne demi-heure pour l’atteindre à pied.
albanie-berat-citadelle

Où dormir à Berat?

J’ai dormi deux nuits au Mangalem hostel où j’ai reçu un accueil plus que chaleureux! D’ailleurs, ça ressemble plus à un homestay qu’à un hôtel, les propriétaires sont tellement aux petits soins. La maison est très confortable et extrêmement bien située.

Je n’ai pas testé, mais on m’a aussi chaudement recommandé le Berat Backpacker hostel, qui semble défier toute concurrence en terme de rapport qualité prix.

GJIROKASTËR

Gjirokastër est une autre ville à l’architecture typique, aux petites rues pavées et à l’atmosphère tranquille. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2005, on peut également visiter sa citadelle. Je ne saurai pas dire exactement pourquoi, mais je l’ai préférée à Berat. Peut-être par c’est une vraie ville vivante, avec ses habitants qui se rencontrent au café du coin. Dans tous les cas, je vous recommande vraiment de vous y arrêter au moins une journée.

Que faire à Gjirokastër ?

Comme à Berat, l’activité principale consiste à flâner dans les rues toutes plus pentues les unes que les autres, et à s’imprégner de son atmosphère unique. Sans oublier de monter encore une fois au château pour profiter de la magnifique vue sur la ville et la campagne alentour. Je n’ai pas eu de chance avec le temps très pluvieux ce jour là, j’ai de ce fait peu, de photos à vous montrer. Mais croyez-moi sur parole, cette petite ville vaut vraiment le détour!

Trouvez un hôtel à Gjirokastër en cliquant ici

QEPARO

C’est une amie qui m’a parlé de Qeparo, les guides ne le mentionnant que très peu, je ne serais jamais arrivée jusque là ! Qeparo fshat est un ancien village abandonné, perché sur une montagne qui domine la mer. L’atteindre se mérite, puisqu’il faut emprunter une petite route bitumée qui grimpe depuis le Qeparo moderne, en une petite heure de marche.

Ce village montagnard laissé à l’abandon possède quelques habitations blanches blanchies à la chaux ; d’autres en ruine, croulent sous les figuiers, vignes et fleurs de toute sorte. On y croise tout de même quelques habitants ou des ânes qui se promènent sur les pavés glissants. On y observe d’un côté la mer au loin, le reste a vue sur la montagne. Se balader à Qeparo vous donne l’impression d’avoir remonté le temps. Seuls les plus courageux atteindront ce petit petit bijou, à préserver absolument.

Où dormir à Qeparo ?

Les logements se trouvent évidemment à Qeparo ville, une petite bourgade du bord de mer. J’ai logé au Sezar’s pendant deux jours, endroit très agréable tenu par un couple adorable, qui se plie en quatre pour leurs hôtes. Poisson tous les jours au repas, supers petits déjeuners, et le must la piscine pour farnienter. L’endroit idéal pour se reposer.

Pour trouver un hôtel à Qeparo, cliquez ici!

HIMARË

Qeparo n’étant pas vraiment fait pour la plage, je choisis une petite station balnéaire pour terminer mon séjour : Himarë. Je ne voulais surtout pas manquer la fameuse route panoramique SH8 qui longe la côte entre Himarë et Vlora. Et j’avoue être un peu frustrée pour la première fois du séjour de ne pas être motorisée. Car entre le bus et le stop, je ne suis pas libre de mes mouvements pour profiter des merveilleux panoramas.

albanie himare

J’aurais voulu m’arrêter à peu près partout pour contempler les eaux turquoises de la mer adriatique, juste sublime. Par contre la plage en elle-même n’est pas folle, oubliez le sable blanc et fin qui vous chatouille les pieds, du moins de ce côté là de l’Albanie. Car autant l’eau dans cette partie du pays est magnifique, autant les villes balnéaires que j’ai vues, ne m’ont pas envoyé du rêve… Mais comme je ne suis restée qu’une toute petite journée, je ne me prononcerais pas plus que ça… A vous de découvrir le reste du pays et de me convaincre d’y retourner au plus vite !

L’ALBANIE PRATIQUE

Quel aéroport pour se rendre en Albanie ?

Transavia est la seule compagnie en France qui dessert directement la capitale albanaise depuis Paris-Orly. Pour vous donner une idée, vous pouvez trouver des vols à 140€  aller/retour hors saison.

De mon côté, j’ai choisi de passer par Tivat au Monténégro afin de découvrir les bouches de Kotor avant d’arriver en Albanie. Parfois les vols pour Tivat sont beaucoup moins chers, ça peut valoir la peine de vérifier. De là, des bus relient facilement l’Albanie, notamment Skodër au nord, pour 19€.

Enfin, une 3e option s’offre à vous : atterrir à Corfou en Grèce desservie par plusieurs villes en France, puis prendre le ferry pour Saranda. Si vous souhaitez privilégier le sud du pays et la riviera albanaise, ce peut être intéressant.

Quelle est la monnaie utilisée en Albanie ?

La monnaie officielle est le Lek : 100 leks valent environ 0,8€. La carte bancaire est très peu acceptée, mais il y a de nombreux distributeurs dans les villes. N’oubliez pas de retirer de l’argent avant d’aller dans les montagnes du nord par contre!

Concernant le budget à prévoir, sachez que le coût de la vie est bien moins élevé qu’en France, de quoi vous faire plaisir à petit budget. Vous trouverez tout mon budget ici très vite.

Quelle langue parle-ton en Albanie?

La langue officielle est l’albanais. Mis à part les jeunes de Tirana, peu de personnes parlent anglais. Par contre, j’ai souvent pu communiquer en italien. Je vous recommande de vous acheter un petit dictionnaire franco ou anglo-albanais avant de partir. J’en ai trouvé un à Tirana qui m’a grandement sauvée dans les régions reculées du pays.

Quel guide de voyage pour visiter l’Albanie?

A ce jour, seul le Petit Futé dispose d’une édition en français, même s’il est loin d’être complet. Peu de sites internet et de retours d’expérience non plus.  

Circuler en Albanie

Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai choisi de parcourir le pays en transports, en prenant la plupart du temps les bus et en faisant du stop. C’est tout à fait faisable si vous avez le temps. Le seul moment où le fait de ne pas avoir de voiture m’a manqué, était pour visiter la côte adriatique.

Mais si vous choisissez de louer une voiture, vous obtiendrez les meilleurs tarifs en comparant les offres sur Rentalcars. Attention tout de même à la conduite bien sportive des albanais, un des points qui m’avait fait renoncer au road trop en solo.

L’ALBANIE EN BREF

Vous l’avez compris, j’ai vraiment adoré ce pays, pour son côté authentique, ses petits villages de pierre, ses paysages magnifiques et ses habitants très accueillants. Il faut bien 10 jours minimum pour avoir un bon aperçu, mais je conseillerais quand même au moins deux semaines, voire plus! Je n’ai par exemple pas eu le temps de visiter les plages de l’extrémité sud du pays et j’aurais vraiment aimé prolongé le trek dans le nord.

J’espère en tout cas vous avoir convaincu !

Si vous aimé cet article, n’hésitez pas à le partager ou à me faire part de vos impressions, recommandation, bonnes adresses en commentaire.

Organise ton voyage sur mesure en Albanie !

Tu rêves de visiter l’Albanie, mais tu n’oses pas te lancer par peur d’un manque d’organisation ? L’agence de voyage Evaneos t’aidera à organiser et préparer ton voyage, notamment en se chargeant de l’organisation de ton périple, comme les billets d’avion, les chauffeurs et aussi leurs guides locaux français. N’hésite pas à demander un devis gratuitement.

A lire aussi sur l’Albanie

Visiter Tirana, la surprenante capitale de l’Albanie

Journée magique dans les Alpes albanaises : randonner entre Valbona et Teth

Quel budget prévoir pour voyager en Albanie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *