4 000 kilomètres de road trip en solo en Nouvelle Zelande : récit, itinéraire, impressions

J’ai longtemps hésité avant de me lancer dans l’aventure du road trip en Nouvelle Zélande… Même si les routes et paysages s’y prêtent parfaitement, ce n’était pas une évidence pour moi. Louer une voiture seule, conduire à gauche, sont autant de choses qui me terrorisaient… J’avais un peu peur de la solitude aussi. Après huit mois en Asie, j’avais pris goût aux interminables trajets en bus, souvent synonymes de belles rencontres et d’aventures incroyables.

Mais je me suis finalement lancée et ne regrette pas du tout mon choix. Allez, c’est parti je vous emmène avec moi sur les magnifiques routes néo-zélandaises et vous montre que voir et que faire dans le pays.

road trip nouvelle zelande

Pourquoi me lancer seule sur les routes néo-zélandaises ?

J’arrive en Nouvelle-Zélande, avec cette idée en tête de poursuivre à emprunter les transports locaux que j’affectionne particulièrement. Après quelques jours à Christchurch, je prends le bus Intercity pour aller à Queenstown. Fatiguée, je profite pour dormir un peu, découvrir les merveilleux paysages que le pays a à offrir et écouter les commentaires éclairés de la conductrice du bus.

 que faire en nouvelle zelande

Jusque là tout va bien… Mais c’est au moment de la pause déjeuner que tout se gâte… Nous nous arrêtons sur les rives du lac Tekapo… l’un des plus beaux paysages que j’ai vus en Nouvelle-Zélande… Une demi-heure de contemplation seulement me fait réaliser toute la frustration qu’engendrera de voyager en bus. Pas de stop pour immortaliser ces moments en photos, pas d’arrêt pique-nique où je le souhaite, quand je le souhaite.

Avide de liberté et d’indépendance, la solution voiture s’impose à moi. J’adore les road trips et donc pour la 1ère fois je vais le tenter en solo !

Quel itinéraire faire en Nouvelle-Zélande?

En Nouvelle-Zélande, tout n’a pas été rose tous les jours. Mais l’idée de faire un road-trip, malgré les moments de solitude, était de loin la meilleure. Certaines routes sont splendides, la conduite est facile, même à gauche, et pouvoir s’arrêter à sa guise procure un sentiment de liberté extraordinaire.

En presque un mois sur les routes, j’ai vraiment pu prendre mon temps et apprécier toutes les merveilles du pays.

Au total, ce sont 4000 kms que j’ai avalés seule en 27 jours !

Voici mon itinéraire néo-zélandais!

Queenstown – Glenorchy : une journée test au « Paradise »

Au programme, une 1ère journée en solo sur les routes néo-zélandaises ! Pour commencer doucement ce road-trip, je choisis de parcourir la route scénique qui mène de Queenstown à Paradise. Celle-ci est tout simplement l’une des plus belles que j’ai vues en Nouvelle-Zélande. En longeant le Wakatipu, vous arrivez à Glenorchy, un petit village perdu, d’où vous avez la chance d’apercevoir l’Isengard. Pour les fans de Tolkien, bienvenue en terre du Milieu!

Pour savoir ce que vous pouvez faire à Queenstown, je vous invite à lire cet article!

glenorchy route
glenorchy nouvelle zélande
milford sound

Queenstown – Te Anau – Milford Sound

Une très longue journée de route m’attend. Environ 290 kms pour atteindre le Milford Sound, en passant par Te Anau. Et au final, une légère déception, car le fjord ne me paraît pas si impressionnant que ça… Peut-être en ai-je vu tellement en Norvège, que je suis blasée ? Ou bien est-ce le temps maussade? Je me contente d’une petite balade à pied en face et renonce à prendre le bateau, le prix me repoussant un peu. Tant pis, au moins je l’aurais vu de loin ! Je finis cette journée par ma 1ère nuit en camping. Je pose ma tente au Cascade Creek Campsite. Mais il y a du vent. A peine plantée, ma tente s’envole et je me retrouve à lui courir après dans tout le camping, sous les yeux amusés des autres voyageurs. Après deux tentatives infructueuses de la faire tenir en place, je replie tout, la mets dans le coffre… et décide de dormir dans la voiture ! Grâce à mon super sac de couchage, je ne me réveille pas totalement congelée…

Milford Sound – Te Anau – Wanaka

Cette journée s’annonce bien. Je décide d’aller jusqu’à Wanaka, soit 300 kms à parcourir. Hélas, nous sommes le 14 novembre en Nouvelle-Zélande et les évènements tragiques se passant au même moment à Paris, donnent à ma journée une saveur amère…

Le lac Wanaka
Lac de Wanaka

Wanaka – Franz Joseph Glacier

Après quelques jours passés à Wanaka, l’un de mes gros coups de cœur en Nouvelle-Zélande, je reprends la route vers les glaciers Fox et Franz Joseph. Mais en cette saison, le bas du glacier Franz Joseph est tout fondu. On ne voit quasiment rien. La seule solution est d’accéder en haut du glacier en hélicoptère. La météo annonçant de la pluie pour le lendemain, je préfère attendre avant de réserver une activité à 400$. Je pars me balader au lac Matheson voisin, vraiment magnifique. Les villes de Fox et Franz Joseph sont vraiment minuscules.

glacier franz joseph

Je préfère dormir dans ma voiture dans un cadre de rêve : le lac Mapourika.

mapourika camping

Le lendemain, le temps n’est toujours pas au beau fixe. Je renonce définitivement à la sortie en hélicoptère et profite des bains chauds à Franz Joseph.

Franz Joseph – Christchurch en passant par le Arthur pass

Je dois absolument repasser à Christchurch pour récupérer ma nouvelle carte bleue, qu’on m’a envoyée de France. C’est le déluge dehors, je traîne longtemps à regarder la pluie tomber. A la 1ère accalmie, je décide de reprendre la route par le Arthur pass. Toutes ces routes scéniques en Nouvelle-Zélande, sont un vrai régal pour les yeux. Je prends un vrai plaisir à rouler: ce sont au final les meilleurs moments que je passe en Nouvelle-Zélande!

Christchurch – Kaikoura

Après une soirée super à Christchurch, où j’ai retrouvé ma petite famille du Rucksacker, je reprends ma route, direction le nord. Je m’arrête à Kaikoura, connu pour ses colonies de phoques. L’atmosphère y est agréable et détendue. La balade côtière vaut vraiment la peine.

kaikoura balade
kaikoura phoque

Kaikoura – Nelson

Par une très belle matinée, je prends la route qui longe la côte direction Nelson, où Yuki et son mari Nathan, m’attendent pour les aider à s’occuper de la petite Myu. Grâce au site Helpx, j’ai trouvé une petite famille pour m’accueillir durant 5 jours, m’offrant ainsi une pause bien méritée durant ce road-trip.

kaikoura route

Je profite de mes moments de libres pour visiter Nelson, charmante petite ville très ensoleillée, avec de nombreux cafés et restaurants, et ses alentours, Mapura et la Rabbit Island, où on trouve de splendides plages sauvages.

nelson plage rabbit island

Nelson – Abel Tasman National Park – Nelson

A Kaikoura, j’ai trouvé une compagne de voyage pour randonner dans le parc Abel Tasman. Nous passons trois splendides journées à nous balader et à apprécier les eaux turquoise du parc. Bon l’eau est beaucoup trop froide à mon goût, je ne parviens pas à me baigner !

abel tasman
abel tasman national parc

Nelson – Picton – Wellington

Il ne me reste plus qu’une semaine avant mon vol pour visiter l’île du nord. Je vais devoir accélérer un peu la cadence pour rejoindre Auckland. J’embraque à bord du ferry pour Wellington. J’ai toujours adoré l’atmosphère de ces gros bateaux: les salons télé, le bar, le cinéma etc. Ça me rappelle les longues traversées pour la Corse ou l’Angleterre. Par contre comme d’habitude, la mer a beau être calme, je me sens nauséeuse. Je n’ai définitivement pas le pied marin. Le temps est brumeux sur l’île du nord et on ne voit pas grand chose à l’arrivée à Wellington.

picton wellington bateau

A mon arrivée à Wellington, je file directement au musée Te Papa. S’il n’y a qu’une chose à ne pas louper, c’est bien ça. Ce musée, gratuit, propose des expositions passionnantes sur l’histoire et la culture néo-zélandaise et les maoris. Le musée fermant ses portes, je reviens le lendemain matin afin de voir l’exposition Gallipolli, retraçant la participation des kiwis à la 1ère Guerre mondiale à l’aide de maquettes géantes.

Wellington – Tongariro National Park

De Wellington, je prends la route vers le Tongariro National Park, un énorme volcan encore actif qui se traverse en 7h de marche assez difficile. Je suis super motivée pour prendre le départ du « Tongariro Alpine crossing » en solo et pouvoir apprécier toute la beauté du paysage. Le temps est assez clément et je suis plutôt confiante!
Hélas, le lendemain matin, je me réveille dans ma voiture…dans une purée de pois incroyable. On ne voit pas à 10 mètres… Au départ du trek, de nombreuses personnes s’équipent et prennent le départ sous la pluie. Je les observe, hésite longuement. Mais je suis sceptique sur l’intérêt d’une si longue randonnée dans ces conditions météo. Un chauffeur de bus local me confirme ce que je pressens…à savoir que je ne verrai pas grand chose! Je préfère renoncer et reprendre ma route.

Tongariro National Park – Lac Taupo

J’arrive au lac Taupo d’humeur très maussade. J’ai l’impression de rouler, rouler, rouler, sans rien voir du tout, ni rien faire. Ce séjour en Nouvelle-Zélande commence à me fatiguer…

Lac Taupo – Rotorua

Malgré une petite nuit à l’auberge à cause de la discothèque située juste en dessous de ma chambre, je prends la route pour Rotorua. Et cette fois, j’ai trouvé une compagne de route !
On visite le Wai-O-Tapu, le lieu à ne pas manquer à Rotorua, voire même en nouvelle Zélande ! Pour moi c’est l’un de mes meilleurs souvenirs. Cette réserve naturelle est splendide. On se balade au milieu des mini-volcans sulfureux, aux innombrables couleurs : le jaune pour le soufre, le rouge pour l’oxyde de fer, le violet pour le manganèse… Ce mélange de couleurs donne un effet incroyable. Il faut voir aussi les piscines de boue en ébullition.

waiotapu nouvelle zelande

On enchaîne avec la Kerosene Creek, des sources d’eau chaude situées non loin de là, et très peu visités des touristes. L’endroit parfait pour se détendre et se ressourcer !

Rotorua – Te Waihou Walkway – Hobbiton – Coromandel

tewaihou nouvelle zelande

C’est mon dernier jour de route avant de me rendre à Auckland. Je me dirige vers la péninsule de Coromandel. Sur la route, je m’arrête à la rivière Te Waihou, afin de voir les « Blue springs» qu’on m’avait chaudement recommandées. Cette courte balade est magnifique.

Je poursuis mon chemin vers le très célèbre Hobbiton, le village du film le Seigneur des Anneaux. Honnêtement, la balade est sympa et je suis contente d’y être allée, mais c’est vraiment beaucoup trop touristique à mon goût. Les bus de touristes se succèdent tous les quarts d’heure, certains se croient seuls et monopolisent le terrain de jeu pour se prendre en photo. Mais les paysages sont magnifiques : toutes ces collines surpeuplées de moutons, vous transportent dans un autre univers, un peu mystérieux.

hobbiton maison

Je finis ma journée en longeant la côte ouest de la péninsule de Coromandel et observe, un brin nostalgique, les vagues s’éclater sur les rochers. Je dors à Tararu dans ma voiture, garée face à la mer. Je contemple mon dernier coucher de soleil.

coromandel

Le lendemain, je vais retrouver un visage connu, celui de Sofia, rencontré deux mois auparavant en Indonésie.

Coromandel – Auckland

Je finis mon road-trip par un après-midi à la plage. J’ai échoué à aller voir la fameuse Cathedral Cove, tellement pleine de monde qu’il m’a été impossible de me garer. Mais la plage de Hahei est tout aussi sympa pour qui recherche un peu de soleil et de chaleur.

coromandel peninsule

Mon arrivée à Auckland marque la fin de ce séjour. Je suis fatiguée et heureuse d’être arrivée à la fin de ce périple. J’ai même hâte de prendre mon avion qui me mènera vers de nouvelles aventures. En Amérique du Sud cette fois-ci !

Et si c’était à refaire ?

Je n’ai aucun regret d’avoir loué une voiture seule. Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas un seul instant et partirais  directement de Christchurch.

Concernant mon itinéraire, je pense que je m’arrêterais plus longtemps au Lac Tekapo et descendrais plus au sud, à Dunedin et Invercargill.

Mais je pense que je ne m’arrêterais pas aux glaciers, une de mes grandes déceptions. Je ne sais pas non plus si j’irais jusqu’au Milford Sound… la route était belle, mais je n’ai pas trouvé ça si extraordinaire. Peut-être vaut-il mieux aller au Doubtful Sound, un peu moins accessible, mais qui me paraît plus intéressant.

Enfin, je crois que je resterais plus longtemps aux alentours du Tongariro afin de pouvoir me lancer dans cette fameuse randonnée, l’Alpine crossing, que je n’ai pas pu faire pour cause de mauvais temps.

Quant à l’île du nord, certes elle est moins belle et sauvage que celle du sud, mais il y a de nombreux trésors à découvrir. Je serais bien allée jusqu’à la péninsule de Karikari. Les plages y semblent magnifiques !

Infos pratiques pour organiser un road trip en Nouvelle-Zélande

Où louer sa voiture ?

J’ai loué ma voiture chez Apex Rentals, qui faisait une super offre. Pour 13 euros par jour, j’ai eu une petite Nissan Note rouge automatique, très facile à conduire. Elle est devenue ma maison pour mes 4 semaines de road-trip ! Mais vous pouvez également utiliser un comparateur pour trouver le meilleur rapport qualité-prix.

road trip nouvelle zelande

Que voir, que faire en Nouvelle-Zélande ?

Un site indispensable à consulter sans modération est celui du DOC (Department of conservation). C’est une mine d’or concernant les balades à faire, les treks, les parcs nationaux. Ce site est très détaillé : vous pourrez trouver le niveau de difficulté de chaque balade, la durée, les différents itinéraires et options, les endroits où se garer, se loger etc. A lire absolument avant de partir se promener!

Où dormir ?

En 4 semaines de route, j’ai partagé mes nuits entre auberges et campings. Pour trouver les meilleurs campings, gratuits ou payants et toutes les informations les concernant, je ne peux que recommander de télécharger l’application Rankers ou Campermate, très utiles sur la route.

Pour les voyageurs solo comme moi, je vous conseille vivement de dormir de temps en temps en auberge afin de rencontrer du monde. Elles sont en général plutôt correctes même si les prix ne sont pas toujours donnés. Attention, le wifi est souvent en supplément! Et dans les villes les plus touristiques, il vaut mieux réserver avant.

Où acheter du matériel pas cher ?

Si vous n’avez pas apporté votre matériel de camping et que vous souhaitez trouver une tente, un sac de couchage ou un matelas à moindre de coût, allez faire un tour chez The Warehouse. Il y a plusieurs magasins dans le pays. Ce n’est pas forcément de la grande qualité, mais c’est parfait pour dépanner !

Comment réserver des activités à moindre coût?

Pour réserver des activités et obtenir des réductions, rendez-vous sur le site Bookme.com. De nombreux bons plans sont disponibles par région ou type d’activités.

Si vous souhaitez réserver dès à présent un saut à l’élastique ou toute autre activité, vous pouvez également vous rendre sur Viator! Il y a d’autres nombreuses activités intéressantes.

Comment se connecter à Internet sur la route ?

En Nouvelle-Zélande, le wifi est souvent payant dans les cafés ou auberges. Mais il faut savoir que toutes les bibliothèques publiques et la plupart des centres d’informations touristiques i-SITE, ont un accès au wifi gratuit. Vous pouvez aussi trouver dans de nombreuses villes des bornes d’accès gratuites au wifi : ce sont les panneaux roses indiquant « Free Wifi Zone ».

Et si tu organisais ton voyage en Nouvelle-Zélande sur mesure ?

Si tu rêves de visiter la Nouvelle-Zélande, mais que tu n’oses pas te lancer par peur d’un manque de temps ou d’organisation, tu peux faire appel à l’agence de voyage Evaneos, qui t’aidera à organiser ton périple, en se chargeant par exemple des billets d’avion, locations de véhicule ou la mise en relation avec leurs guides locaux. N’hésite pas à leur demander un devis gratuitement!

A lire aussi sur la Nouvelle Zélande

Visiter Christchurch, capitale du street art en Nouvelle-Zélande

Queenstown, l’étape incontournable en Nouvelle-Zélande

Le pont Kawarau à Queenstown : là où j’ai sauté à l’élastique en Nouvelle-Zélande

Un mois en Nouvelle-Zélande : un bilan plus que mitigé

Un mois en solo en Nouvelle-Zélande: quel budget prévoir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bravo pour ton article, ca me ramène à mon voyage il y a quelques mois…

    Je rajoute ma petite contribution : pour le wifi gratuit, on peut compter sur les starbucks, comme partout dans le monde, mais aussi les supermarchés « New World » et les stations BP. Oui, on est des geeks, même à l’autre bout du monde !

  2. J’ai peut-être raté l’info mais à quelle periode as-tu voyagé ? (L’article a été publié en mai, mais ça ne veut rien dire) la météo avait l’air clémente à cette période !

    La NZ est réputée assez safe. T’es-tu tjrs sentie en sécurité, seule, la nuit dans ta voiture ?

    Merci pour tes réponses et pour ce super article !

    • Bonjour Benoit, merci de ton message! J’ai voyagé en Nouvelle-Zélande au mois de novembre, soit au printemps. Tu peux donc avoir de très belles journées, comme des journées entières de pluie. Le pays très safe, je n’ai eu aucun problème en voiture. Mais comme absolument partout dans le monde, il faut rester vigilant!

  3. Ma cousine a vécu en Nouvelle-Zélande pendant 3 mois avant de débuter son tour du monde. Elle n’a pas cessé de dire que c’est un très beau pays, mais que la vie est chère…